Commission scolaire des Premières-Seigneuries

Passer au contenu

Robotique à la Polyvalente de Charlesbourg

Article publié dans la catégorie : Événements

Article publié le :

Les portes de l’Open Championships de San Diego s’ouvriront-elles pour les élèves de la concentration Robotique de la Polyvalente de Charlesbourg, en mai prochain? C’est en tout cas ce que croient les juges qui les ont qualifiés pour l'étape précédente, le prestigieux First Lego league, du 19 au 21 mars, à Montréal! Lors des qualifications, le 23 février, l’équipe a terminé en première position au classement général et également première pour la performance de son robot, qui doit réaliser des missions sur une table de jeux.

Notons que les jeunes feront l'objet d'un reportage par Fusion Jeunesse, qui sera présenté lors du symposium de l'Association québécoise des troubles d'apprentissage (AQETA), le 25 mars prochain, au Hilton Québec.

La concentration Robotique que l’enseignant Gino Nicole a créée à la Polyvalente de Charlesbourg, il y a cinq ans, transmet bien plus que les rudiments de la programmation. « En 1re secondaire, les jeunes utilisent leurs connaissances, notamment en mathématique, pour concevoir leurs premiers projets. L’accent est porté sur l’importance du travail d’équipe », explique M. Nicole. En 2e secondaire, les élèves participent à la compétition de robotique d’envergure mondiale First Lego League, à Montréal. Les juges vont surtout analyser les valeurs et l’expérience personnelle acquises par les jeunes. Puis, en 3e secondaire, c’est la grande aventure : la First Robotic Competition. « Dans le cadre des compétitions, les élèves peaufinent leur projet les soirs et les fins de semaine, et leurs parents viennent prêter main-forte au local! Le travail de préparation créé des liens si forts entre eux, qu’ils en deviennent une famille. Nous profitons de ces projets pour visiter des usines, des laboratoires et des musées de sciences, afin de démontrer les voies d’avenir possibles aux élèves », indique M. Nicole. Notons qu’à partir de la 4e secondaire, les jeunes peuvent poursuivre sous forme de cours à option ou d’activité parascolaire.