Commission scolaire des Premières-Seigneuries

Passer au contenu

Un projet altruiste de l'école secondaire de la Seigneurie honoré par Forces AVENIR

:

Article publié le :

Afin de soutenir et encourager la guérison d’un ami ayant subi un AVC, les élèves de 3e secondaire de l’enseignante Véronique Boivin, à l’école secondaire de la Seigneurie, ont décidé d’organiser une soirée-bénéfice très spéciale. Ce projet empreint d’altruisme est maintenant sélectionné grand lauréat régional du pôle de Québec, Chaudière-Appalaches, Bas-St-Laurent et Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine du programme Forces AVENIR. Une distinction assortie d’une bourse de 1000 $!

L’équipe de Forces AVENIR a fait la surprise de cette nouvelle aux élèves, hier. « Nous sommes fiers des jeunes et de leur enseignante, qui ont démontré beaucoup de cœur au fil de ce projet! Cet honneur qui leur est décerné est bien mérité », affirme Mme Lise Breton, directrice de l’école secondaire de la Seigneurie.

Le projet est en lice au Gala Forces AVENIR pour le secondaire, le 5 octobre prochain, au Capitole de Québec. Une autre bourse de 500 $ pourrait leur être attribuée.

Soirée-bénéfice « AVCdegf… la vie continue! »

En septembre dernier, à la fin de sa journée de classe, Mathieu Gilbert, élève de 3e secondaire, subissait un AVC à l’école. Bouleversés et cherchant une façon de le soutenir, les jeunes de la classe de Mme Véronique Boivin ont mis sur pied une soirée-bénéfice, le jeudi 20 avril, dans la cafétéria de l’école aménagée et décorée spécialement pour l’occasion. Chansons, témoignages et repas servi par les élèves étaient à l’horaire. Des fonds ont ainsi été amassés pour l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (Fondation Élan) que fréquente actuellement Mathieu, ainsi que pour sa famille, qui doit l’accompagner dans sa guérison et parfois faire des choix financiers difficiles.

« L’empathie de ces élèves est tout à fait honorable. Il faut aussi mentionner l’implication de Mme Boivin et de l’équipe-école, qui a fait prendre conscience aux jeunes qu’ils ont du pouvoir quant à certaines situations difficiles. C’est une façon différente d’enseigner aux élèves, de leur faire acquérir des valeurs et des aptitudes importantes », soutient M. René Dion, président de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries.