Commission scolaire des Premières-Seigneuries

Passer au contenu

La rentrée et l'anxiété

L'odeur des cahiers neufs, les crayons bien aiguisés et cordés dans l'étui, le sac à dos rempli de matériel scolaire pour commencer l'année et le cœur chargé d'inoubliables souvenirs de vacances...

Pour plusieurs enfants, la rentrée est une période riche en émotions! Certains l'attendent avec impatience afin de retrouver leurs copains et rencontrer leur enseignant. D'autres seront plus inquiets face à cette transition importante, particulièrement s’ils passent au secondaire... Auront-ils des amis dans la classe? Est-ce que l'enseignant sera gentil? Seront-ils capables de faire face aux défis scolaires qui les attendent?

Comme parents, nous nous demandons souvent comment nous pouvons aider notre enfant à traverser ces petits et grands défis et qu'ils en sortent grandit. Nous vous proposons donc ici quelques petites idées pour faciliter cette grande transition qu'est le retour à l'école, afin de diminuer l'anxiété des petits... et des grands!

Tout d'abord, il est parfois plus efficace d'agir en prévention, ou plutôt d’intervenir avant l'apparition des symptômes d'anxiété. Quelques jours avant la rentrée, on peut inviter notre enfant à mettre des mots sur la transition qu'il s'apprête à vivre. Sous la forme de discussion durant le souper, nommez un moment fort de l’été (les fameux "Coups de cœur"), un élément que nous avons hâte de retrouver avec la reprise de l'année scolaire et un élément qui nous inquiète ou qui ne nous donne pas envie! Aussi, durant cette grande période, vous pouvez tenter d'offrir une routine familiale qui comporte le moins de nouveautés possible. Aussi, privilégiez le retour à un horaire stable de repas et de sommeil, ce qui viendra maximiser l'énergie de votre enfant. Finalement, prévoyez pour votre enfant du temps libre à l’horaire, en quantité suffisante pour qu'il s'ennuie! 

Néanmoins, malgré toute votre bonne volonté, il est possible que certains enfants vivent tout de même une certaine anxiété. Vous pouvez reconnaitre cette situation aux indices suivants: changement dans le comportement habituel de votre enfant, irritabilité, délaisser des activités auparavant appréciées, verbaliser certaines craintes ou peurs de façon plus fréquentes qu'à l'habitude, chercher à éviter certaines situations (dont la fréquentation scolaire), somatisation (ou lorsque les petits maux physiques prennent toute la place), présence de maux de tête, de maux de coeur, de pleurs, des difficultés d'endormissement, etc. Les techniques de respiration abdominales (respirations profondes dans lesquelles le ventre de votre enfant se gonfle lentement) et les contractions musculaires (jouer à contracter quelques secondes puis relâcher différents groupes musculaires l'un à la suite de l'autre) peuvent venir calmer les symptômes physiques de notre enfant et le rendre plus disponible et calme. 

Bonne rentrée!

Valérie Girard, psychoéducatrice, et Jean-Philippe Cochrane, psychologue, Commission scolaire des Premières-Seigneuries