Commission scolaire des Premières-Seigneuries

Passer au contenu

​​​​​​​Vapotage : HAPPi, un projet en prévention des dépendances

Saviez-vous que 87 % des élèves du secondaire n’ont pas vapoté dans le dernier mois. Surpris? Vos enfants aussi le sont.  Apparue il y a déjà plusieurs années, la cigarette électronique était utilisée, et l’est encore, chez les fumeurs qui désiraient arrêter leur consommation.  Cependant, cette pratique est devenue plus populaire chez les jeunes qui n’ont jamais utilisé les produits du tabac auparavant. Le vapotage consiste à inhaler et à expirer un aérosol généré par un produit de vapotage, notamment une cigarette électronique. La vapeur produite est souvent aromatisée, contient parfois de la nicotine, et ce, à des doses beaucoup plus importantes qu’une cigarette traditionnelle.

Bien que nous soyons conscients des risques associés à l’utilisation des outils de vapotage et de la popularité croissante de ces dispositifs, il demeure important de véhiculer des informations véridiques quant à la consommation des jeunes. Les perceptions justes d’un phénomène favorisent l’adoption de comportements favorables à la santé. Cette approche se démarque par son angle positif, sa position de non-jugement et sa capacité à joindre un large public avec une certaine facilité.

C’est pourquoi, les écoles secondaires le Sommet, des Sentiers ainsi que la Polyvalente de Charlesbourg ont décidé d’instaurer le mouvement HAPPi au sein de leurs établissements. HAPPi est un projet en prévention des dépendances qui s’adresse aux jeunes de 11 à 17 ans, fréquentant les écoles secondaires et les organismes jeunesse du secteur nord de la ville de Québec. Il vise à recadrer nos perceptions souvent erronées en matière de consommation des jeunes afin d’avoir une vision plus juste de leur réalité, en publicisant de diverses façons des statistiques réelles, ayant été recueillies auprès de nos élèves.

Par le biais d’activités et d’événements suscitant l’intérêt des jeunes, HAPPi a comme mission de faire la promotion de saines habitudes de vie en démontrant qu’il est positif de prendre soin de soi. Ainsi, par la réalisation d’activités originales et divertissantes mettant en valeur les forces et les comportements protecteurs des jeunes, ces derniers intègrent le message qu’il est possible de « tripper » sans consommer. Dans chaque école, un comité de jeunes, supervisé par des intervenants de l’école et de milieux d’intervention partenaires, veille à la planification, l’organisation et la réalisation de ces activités.

Pour rester à l’affût des dernières statistiques et ainsi échanger avec votre jeune sur le sujet, aimez notre page Facebook ou suivez notre compte  Instagram  HAPPI2.0.

Vous pourrez ainsi prendre connaissance des dernières activités HAPPi réalisées dans nos trois écoles ainsi que dans les maisons des jeunes participantes. Sachez qu’un intervenant en prévention des dépendances est toujours présent dans nos écoles et disponible pour votre enfant.

Les membres du comité HAPPi

  • Isabelle Arata, Technicienne en loisir, école des Sentiers
  • Hugues Frigon, Psychoéducateur, école Le Sommet
  • Marie-Claude Garneau, Éducatrice, CIUSSSCN-DPJ
  • Kim Girard, Coordonnatrice, Maison des jeunes La Marginale
  • Myriam Nadeau, Psychoéducatrice, école des Sentiers
  • Marc-Antoine Pedneault, Animateur-intervenant, Maison des jeunes Le Cabanon
  • Audrey Péloquin, Directrice, Maison des jeunes du Lac-Saint-Charles
  • Stéphanie Racine, Directrice, Maison des jeunes L’Atôme
  • Myriam Touchette, Animatrice-intervenante, Maison des jeunes La Marginale
  • Samantha Vachon, Animatrice-intervenante, Maison des jeunes L’Atôme
  • Caroll-Ann Verrier, Directrice, Maison des jeunes Le Cabanon
  • Élise Vurpillat, Coordonnatrice, Maison des jeunes L’Intégrale