Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries

Passer au contenu

Qualité de l’air

Installation des lecteurs de CO2 (dioxyde de carbone)

Récemment, le ministère de l’Éducation a fait l’acquisition de lecteurs de CO2 (dioxyde de carbone) pour l’ensemble des écoles du Québec. L’évaluation des paramètres de confort que sont les concentrations de CO2, la température et l’humidité relative dans les bâtiments scolaires vise à améliorer la qualité de l’air dans les locaux d’apprentissage, et ce,  pour favoriser la réussite éducative, de même que le bien-être des élèves et du personnel. De manière plus précise, cette démarche permettra de nous assurer que les paramètres observés n’exèdent pas les seuils recommandés et à apporter les correctifs si cela s’avère nécessaire.

Nous installerons des appareils dans toutes les classes du Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries, au fur et à mesure qu’ils seront livrés, selon l’ordre de priorité établi grâce aux tests effectués durant l’année scolaire 2020-2021.

Rappelons que le CO2 est produit par la respiration humaine et que sa présence dans les locaux scolaires n’occasionne pas d’effets sur la santé. Il représente toutefois un indicateur de confort et de la qualité de la ventilation.

 

Tests (année scolaire 2020-2021)

À la demande du ministère de l’Éducation, tous les centres de services scolaires du Québec ont procédé à des tests de mesure du dioxyde de carbone (CO2) dans l’ensemble de leurs établissements afin de s’assurer de la qualité de l’air. Il a toujours été prioritaire d’assurer la qualité de l’air dans nos établissements et de protéger la santé et la sécurité des élèves et du personnel.

Procédure d’analyse

Pour chacune des classes ciblées pour le test, les taux de CO2 ont été mesurés à trois reprises durant une période de cours : 

·         avant la période de cours;

·         au milieu de la période;

·         après l’ouverture des fenêtres ou de la porte durant une période de 20 minutes

Notez que le ministère de l’Éducation juge acceptables des concentrations de CO2 inférieures à 1500 ppm. Dans l’éventualité où la première analyse révélait des taux non conformes aux cibles établies, des correctifs ont été apportés rapidement. De nouvelles analyses ont ensuite été conduites, selon la même procédure. Nous vous transmettons ci-dessous le bilan envoyé au ministère en février 2021 et, s'il y a eu reprise de test, les résultats de la dernière cueillette de données.

Au terme de cet exercice, les résultats les plus récents sont tous en deçà de la norme acceptable selon le ministère, et ce, pour l'ensemble des mesures testées (avant, pendant et après la période de cours).

Afin d’assurer une qualité de l’air optimale dans les classes, le personnel des établissements a été invité à appliquer toutes les mesures prescrites. Dans le cas des établissements avec une ventilation naturelle, l’ouverture des fenêtres et des portes est appliquée, comme recommandé par un comité multidisciplinaire d’experts, mandaté par le ministre de la Santé et des Services sociaux, afin d’assurer le renouvellement de l’air. Nous remercions le personnel pour sa collaboration dans ces opérations.

Dans le cas des établissements disposant d’une ventilation mécanique, le centre de services scolaire s’est assuré de son bon fonctionnement et de son efficacité. Il a modifié la programmation de l’appareil, lorsque nécessaire. De plus, d’autres actions ont pu être posées : optimisation de l’apport d’air frais et de la filtration, retrait des stratégies d’économie d’énergie, bonification de la période de ventilation (2 heures avant l’occupation jusqu’à 2 heures après), nettoyage supplémentaire des systèmes de ventilation, ajout de sondes de CO2 dans les systèmes de ventilation et ouverture des fenêtres, même si l’école est ventilée mécaniquement.

Résultats

Écoles primaires

Écoles secondaires, centres de formation professionnelle et centre d'éducation des adultes